FÉDÉRATION GUINÉENNE DE FOOTBALL : UN UNIVERS DE MENTEURS

La feguifoot communique sur son site que le match amical prévu mardi prochain contre la Gambie est annulée pour cause de Covid-19… Un gros mensonge. Même Toto sait que les joueurs ont décidé ce matin à l’issue d’une réunion de ne pas jouer cette rencontre pour mauvaises conditions d’hébergement et faute de paiement de primes. Ça c’est sur la place publique, les joueurs eux mêmes ayant communiqué la dessus. Comment cette honteuse fédération, incapable de créer les meilleures conditions à l’équipe nationale après le scandaleux syligate égyptien qui est encore dans toutes les mémoires se permet de tronquer la réalité en attribuant d’autres causes farfelues à cette annulation ? Sous l’ère Antonio Souare le mensonge est érigé en mode de gestion à la fédération.
Une fédération épaulée à 100 % par l’état dans l’entretien de toutes les catégories des équipes nationales, incapable d’assurer ce volet insignifiant de primes de victoire aux joueurs qui ont mouillé le maillot et qui sont en 1ère ligne dans la défense du tricolore national, c’est sous la gestion calamiteuse d’Antonio Souare que l’on assiste à cette triste réalité. Et pourtant ce ne sont pas les moyens qui manquent à l’institution qui regorge de plusieurs millions de dollars d’assistance de la fifa et de la Caf, malheureusement qui prennent d’autres destinations que de développer le football national. Le président de la fédération à d’autres chats à fouetter. Il se dit dans le milieu sportif que cet argent détourné est englouti dans son chantier de Yorokoguia dont les travaux s’accélèrent depuis que la fifa alimente les fédérations de ses millions de dollars surtout en cette période pandémique de Covid-19. Avant cela Yorokoguia était déjà tombé en ruine; un chantier interminable dont l’inauguration a souvent été annoncée, ensuite reportée pour faute d’argent. À cela il faut ajouter la distribution fantaisiste de ce pactole à des fonctionnaires parrains pour acheter leur bienveillance le moment venu. Antonio Souare préfère se “sécuriser ainsi au cas où”au lieu d’honorer le pays en présentant une meilleure image de notre sélection phare à l’international qu’il continue de faire passer pour la risée publique face à ses homologues. Que de scandales avec la direction de l’enfoiré Antonio Souare qui n’est à la fédération que pour assouvir ses intérêts égoïstes. Toujours empêtré dans des affaires louches, il entretient des “parrains”sans compter pour bénéficier de leur protection. (Le cas de ce haut gradé de la police qui défraie la chronique actuellement à qui il a offert 200 millions pour rentrer dans ses grâces : il est dénoncé par l’intéressé lui même dans les médias : Le commissaire Fabou Camara, directeur de la police judiciaire.) Quand il s’agit de donner aux clubs leur dû ou payer des primes à ces défenseurs de la nation que sont les joueurs de l’équipe nationale, c’est son dernier souci. Quand on parle de racket au sein du Syli national, c’est la meilleure illustration dont se rend coupable, le parrain de la mafia guinéenne Antonio Souaré.
Bravo en tous cas aux joueurs du Syli, qui ont montré sur le terrain qu’ils étaient capables mais ne sont pas prêts d’encaisser les bêtises de cette moribonde fédération que dirige le truand Antonio qui refuse de payer leurs primes dont les caisses sont bien garnies à cet effet par la fifa et la caf.
Vivement que cette bandite fédération nous épargne à l’avenir de tels malheureux spectacles qui n’honorèrent pas le pays à défaut qu’il soit donné un coup de pied salvateur à tous ces plaisantins qui la dirigent et qui ne méritent pas d’être là, à commencer par le sulfureux Antonio sous-a-dalla $$ Souare.

Cliquez pour lire l’article de presse sur le sujet

Ousmane Conte

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*