FÉDÉRATION GUINÉENNE DE FOOTBALL : LES U-17 EXCLUS

Le feuilleton de la fraude sur l’âge de nos cadets orchestré par la fédération, avec son président Antonio Souare en tête vient de connaître son épilogue avec le tirage au sort ci-dessous du tournoi de l’ufoa ouest A, qui se joue présentement au Sénégal, excluant les cadets guinéens. Ce qui consacre définitivement leur exclusion pour 2 éditions suite a la falsification de l’âge de certains joueurs retenus pour la CAN 2019 pour jouer ensuite pour le Horoya ac. L’objectif de la fraude qui a fait de nous la risée du football africain, étant de qualifier par la diminution d’âges de joueurs sur instigation du président de la fédération, Antonio Souare qui n’a pour souci majeur que la promotion de son club privé en vu des retombées privées essentiellement.
L’on se rappelle qu’Antonio a tenu sur la foi de l’honneur plusieurs promesses de réhabilitation de notre équipe,jurant que la fédération n’avait rien à se reprocher dans cette humiliante affaire avérée pour le pays. Par des conférences de presse qu’il a successivement animées pour l’occasion, il informera les guinéens avoir contesté  la décision de la caf devant sa commission de recours, qui le déboutera; ensuite il promettra que sa saisine du TAS nous réhabiliterait de notre médaille de vice-championne d’Afrique obtenue sur le terrain mais arrachée sur tapis pour malversations. Le Tas rendra sa décision en faveur du Sénégal qui jouera également la coupe du monde brésilienne de 2019 en notre lieu et place. Somme de justifier cet état de fait, Antonio reviendra encore nous servir un autre gros mensonge disant qu’il aurait saisit le tribunal fédéral suisse qui est différent du TAS alors qu’il n’avait pas qualité. Comme on dit souvent qu’”a beau mentir qui vient de loin”; Souare sachant que la Suisse est loin de Conakry, qu’il pouvait indéfiniment nous servir ses salades sans qu’on ne s’en rende compte. Maintenant, c’est chose faite. La Guinée a non seulement était sevrée de sa médaille d’argent, privée de participation à la coupe du monde brésilienne,mais surtout suspendue pendant 2 éditions de participation aux compétitions internationales des U-17. La preuve vient d’être donnée avec le tournoi sénégalais,qualificatif à la prochaine Can de la catégorie.(voir tirage ci-dessous ).
 L’énormité de la bêtise est telle qu’elle ne peut rester impunie.L’état a mis des moyens colossaux pour la préparation et la participation de ces jeunes à ces joutes africaines, qui se retrouvent aujourd’hui sans avenir parceque empêchés de vivre leur passion par la faute de nos dirigeants cupides, qui ne sont là que pour se servir du football et non le servir. Pendant ce temps le président de la fédération, Antonio Souare premier responsable de toutes conneries qui coûtent chères au pays, est toujours à l’étranger, courant derrière une hypothétique validation de sa candidature au comité exécutif de la caf. Ce qui n’arrivera jamais. JAMAIS CHER ANTONIO.QUE ÇA SOIT CLAIR DANS LA TÊTE. Sa préoccupation principale majeure du moment. C’est ainsi qu’on ne l’a pas vu à la réception grandiose de l’équipe locale qui est rentrée du Chan aujourd’hui pourtant qui s’est bien tirée d’affaire. Antonio ne s’intéresse pas à l’intérêt national. Seule sa personne, sa société Guinée Games des paris sportifs et son Horoya compte à ses yeux. C’est pourquoi en retour l’état ne doit rien lui faire comme cadeau. Quand il a gravement fauté,surtout que ça devient récurent il doit payer pour sa forfaiture,sans aucune complaisance.
Aux autorités sportives qui avait fermement promis de sévir une fois le résultat définitif des U-17 connu,la balle est dans votre camp. Le comble de l’humiliation pour le pays est là. Le Président Alpha avait même donné le ton lors de l’inauguration du siège du Cocan en ces termes,s’adressant à la fédération < vous avez trahi le peuple >. Ca veut tout dire. Le Gouverner autrement devrait amener les autorités concernées à prendre des mesures exemplaires conséquentes contre tous les coupables de ce désastre déshonorant pour la nation entière à commencer par son instigateur,le président Antonio Souare, pour que plus jamais ça.
Ne pas le faire sera condamné par l’histoire qui est têtue. N’attendez pas qu’on vienne le faire à votre place. Agissez pendant qu’il est temps. Pendant que les faits plaident en votre faveur. Pendant que vous avez le droit de votre côté. Pendant que votre patience a été mise à rude épreuve.Le peuple vous observe. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. LE SILENCE COUPABLE N’HONORE PERSONNE et peut nous rattraper demain.
       
Pulho Barry

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*