FEGUIFOOT : KOITA ESSAIE DE SAUVER ANTONIO, IL SE PLANTE ANTONIO ESSAIE DE SAUVER SON SAUVEUR KOITA, IL S’EMBOURBE

On assiste actuellement à un jeu de Ping-pong à la fédération, entre présidents qui méconnaissent les textes et qui cachent leur amateurisme dans des violations que même TOTO aurait pu se passer tellement elles sont grosses, criardes et indigestes. A seulement quelques heures de son intronisation, l’apprenti juriste Aboubacar Koita de la commission électorale s’illustre dans la méconnaissance des statuts et du code electoral qu’il est sensé défendre. Un clin d’œil est aussitôt fait à Antonio Souare comme pour lui dire qu’il jouera sa partition convenu conformément à leur accord ( pas de sanctions qui rappelle celui de la commission d’éthique de la fífa ) jusqu’au bout.Il réunit sa commission et decide dans le vent, en toute illégalité du report d’une élection dont il n’a pas participé de près ou et de loin à la fixation de la date. En somme vouloir montrer ses muscles en voulant imposer les injonctions d’Antonio à tout le monde quant à son recyclage dans le circuit électoral d’où il s’est fait exclure à ce point de vue lui même. Ses ruses dépassées,désordonnées et intenables lui ont fait un mauvais tour. Il s’est soit même exécuté.Il n’a pas déposé sa candidature dans les délais statutaires. Il a reçu un carton rouge le renvoyant de la compétition;avec lui tout le reste de son comité exécutif qu’il a trimballé dans la merde par égoïsme exagéré. Il leur recommande de ne pas candidater et d’attendre son signal. Ce signal n’arrivera pas à temps. A dessein. Antonio Souare a œuvré pour UN NAUFRAGE COLLECTIF ET IL L’A OBTNU SANS Sourciller. Lui et tout son comité exécutif sont irrecevables, n’ayant pas déposé leurs candidatures dans les normes et délais statutaires ( un mois au mois avant la date de l’assemblée élective fixée au 30 avril ). Pendant que KPC, déjà candidat unique à la MOTSEPE/CAF et son équipe ont tous déposés le lundi 29. Face au refus du secrétaire général de la fédération Maurice Akoi de les prendre en présence de  2 huissiers qui les accompagnaient et qui en ont fait mention dans leurs procès verbaux de constat. Ils sont donc juridiquement réputés avoir déposé le 29 mars, au moins 30 jours avant le 30 avril, date des élections convoquées régulièrement par le comité exécutif qui en a la compétence.
Antonio, sentant son poulain Aboubacar KOITA, son bouclier juriste en carton en difficulté a sorti son joker de sa besace pour lui renvoyer la balle de Ping pong,espérant le couvrir, du coup se protéger en réinventant des pititi-patatas à dormir debout. L’exécuteur des sales boulots, Maurice Akoi est enjoint de pondre un communiqué bidon pour maquiller la forfaiture des Souare père et fils Koita comme dans un roman de fiction que vous pouvez découvrir ci-dessous.Seulement,en tentant de couvrir l’illégal par le faux, les comédiens de la fédération, déjà enterrés, creusent plus profondément leur tombe,car nul n’est plus ignorant que celui qui croit tout savoir, alors qu’il ne connaît rien du tout, a l’image de ce nullard d’Antonio Souare qui a transformé la fédération en moulin rouge de Paris ou les spectacles s’enchaînent constamment pour égayer les spectateurs. Pitié Antonio et compagnie, la fédération n’est pas un cirque. C’es un lieu sacré d’inspiration pour la jeunesse qu’il faut respecter. On en a assez des théâtres déshonorant pour le pays.
A supposer que par extraordinaire la date du 14 mai soit acceptées pour les élections et que les honteuses acrobaties de Maurice Akoi soient gobées par pitié. ( elles ne résistent à aucune analyse juridique ). La jurisprudence guinéenne récente ne permet aucunement le recyclage d’Antonio et compagnie. POUR LES BESOINS D’AUDIT DU FICHIER Électoral, LA CENI A PROPOSÉ UNE NOUVELLE DATE POUR LES Présidentielles. POUR BAISSER LES TENSIONS,LES ACTEURS ONT SOUSCRIS AU REPORT. SEULEMENT AVEC LES CANDIDATS Validés. QUI ONT DÉPOSÉ LEUR CANDIDATURE DANS LES DÉLAIS Légaux. AUCUNE AUTRE OUVERTURE DE DATE DE DÉPÔT N’A ÉTÉ AUTORISÉE. C’est le cas ici aussi;les candidatures ont été fermées le 30 mars à 00h. Tous ceux qui n’ont pas déposé leur candidature dans ce délai, même en cas de report ( inexpliqué et inexplicable ) les élections se feront sans les hors-la-loi,sans les hors-jeu,sans les déclarés forfaits, sans les intrus Antonio et racaille. Le mieux,pour éviter d’exposer le pays à des sanctionner inutiles, il faut respecter les lois sportives. Il faut aller aux élections le 30 avril avec les candidats implicitement validés, qui, eux seuls doivent se soumettre aux enquêtes d’habilitation de la commission d’éthique de la federation ( article 33;2 ).
Si le communiqué tordu du bouclier en paille d’Antonio, Maurice Akoi, son complice des sorties massives indûes de l’argent de la fédération signale avec des dates précises la saisine de la fífa et de la caf pour demander leur avis, nulle part il n’indique qu’ils ont reçu un avis favorable des instances faîtières du football international. SANS AVIS FAVORABLE PROUVÉ DES IINSTANCES FÍFA/CAF, PAS DE REPORT POSSIBLE.SI UN REPORT EST MOTIVÉ ET AUTORISÉ PAR LA FÍFA/CAF, LES ELECTIONS SE FERONT AVEC LES CANDIDATS Validés. AUCUNE AUTRE OUVERTURE DE DÉPÔT DE CANDIDATURE NE SERA AUTORISÉE, SURTOUT PAS Possible. Les déflates candidats de la bande à Antonio et acolytes n’ont que leurs yeux pour pleurer. Et c’est tant mieux pour le football guinéen. QUE LES ÉLECTIONS SE TIENNENT LE 30 avril ( statutaire )ou le 14 ( report autorisé avec preuves par la fífa et la caf ), Antonio Souare n’a rien à voir là dans.ALORS DE QUOI JE ME MÊLE !
Cliquez ici pour lire le communiqué de report de date de la fédération
    Bouba Cisse

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*