FEGUIFOOT : KOITA ABOUBAKHAR SIDIKH UN AUTRE ABOYEUR AUX ORDRES DU FAUSSAIRE ANTONIO SOUARE

À écouter cet autre chien de garde du faux Antonio, on est renversé à tel point qu’on se croirait sur une autre planète. Dans une émission des grandes gueules du jeudi dernier, le cupide et inculte président de la commission électorale, le nain Aboubacar Koita, un chien élevé dans la cour du cynique Souare, se met à tirer à boulet rouge sur le PRG, les autorités politiques et la secrétaire générale de la fífa. Leur crime ? L’invite faite aux acteurs du football de respecter nos propres statuts. Comme les mêmes statuts ont épinglé leur mentor, leur raison de vivre, celui par qui ils assurent la pitance quotidienne Antonio Souare, il n’en fallait pas plus pour que le bulldog Koita, un enfant de rue mal poli, sort de ses gonds pour asséner des coups à des innocents qui n’on fait que leur boulot. Le procureur de la république ne doit pas laisser passer cet outrage au Chef de l’état dont le crime est son souci de préservation de la quiétude sociale et la stabilité de la fédération. Pourquoi s’en prendre injustement et hontement comme un chien enragé a une dame respectée et respectable, qui n’est venu qu’au chevet de notre football malade, abandonné dans les mains des gangsters Antonio et fils Koita.
La commission d’éthique dont l’article 13 :RÈGLES DE CONDUITE GÉNÉRALES, alinéa 3 du code dispose # Les personnes auxquelles s’applique le présent code ( le chiot Koita en fait partie )doivent avoir conscience de l’impact de leur conduite sur la réputation de la fífa; elles doivent donc se comporter de manière digne et éthique et faire preuve en tout temps d’une totale crédibilité et intégrité.#, doit sévir pour bannir cet inculte du football. Ce badaud de Koita, sorti des bidonvilles de la haute banlieue n’a assimilé aucune règle de bonne conduite pour se permettre de baver publiquement sur des personnalités aussi irréprochables par leur acte posé en faveur de la jeunesse guinéenne. En plus il ne maîtrise aucun article des statuts en se faisant passer pour un bidon donneur de leçon. Sinon l’article 33;3 des statuts des statuts dispose # Les mandats du président, du premier vice-président, et des membres ordinaires du comité exécutif durent 4 ans. Leurs mandats débutent à la fin de l’assemblée générale au cours de laquelle ils ont été élus.# Alors, ce comité exécutif qui a été élu le 28 février 2017 est arrivé en fin de mandat le 27 février 2021.Il n’a donc aucune légalité ni légitimité de prendre quelque mesure importante qui engage la fédération. Surtout modifier la date validée des élections par la fífa. L’inconscient Koita le sait t-il ? Ensuite les mêmes statuts disent que # les candidatures sont reçues au secrétariat général de la fédération au moins 30 jours avant la date des élections.# L’ignorant Koita Souare le sait t-il ? Ces quoi donc ces gymnastiques d’ouverture de candidature du 3 au 5 juste pour se plier aux désidératas de celui qui fait semblant d’abdiquer, alors qu’il rôde dans les parages, multipliant les rencontres à Nongo avec les oisifs membres statutaires dont l’infirme mental Blaise Camara, Mamoudou Drame ( Monsieur 500 milles )du Fello star et compagnie ( une dizaine sur 65 ),Antonio DYAHANNAMA Souare la pédale. Ce dernier a filé à Dakar ce soir par Émirats à la rencontre des *marabouts*pour qu’il continu d’avoir la main mise sur la fédération. Chose qui pourrait lui épargner les portes de l’hôtel 5 étoiles de Coronthie. Rappelons qu’il a volé beaucoup de millions de dollars à la fédération dont les justifications sont attendues chez le procureur de la république. Bientot le guinéen va découvrir la vraie facette du cleptomane Antonio Souare.
En tous cas ce Koita et compagnie, ces indignes fils égarés méritent d’être bien corrigés pour qu’ils se rendent compte qu’ils ne sont pas dans la jungle. La première mission du prochain président élu sera de balayer toute cette racaille de voyous MAMAYAMANS ( que peuplent ces commissions de plaisantins )pour que notre football respire à pleins poumons.

Mariame Fofana

Ci-dessous, suivre le show du mal élevé Koita Souare sur les grandes gueules

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*