FEGUIFOOT : ANTONIO QUITTE TEMINETAYE MAIS SE RAPPROCHE DE PLUS EN PLUS DE L’HÔTEL 5 ÉTOILES DE CORONTHIE

Nous apprenons qu’un mandat judiciaire serait décerné contre le cleptomane périmé de la fédération Antonio Souare relativement à sa gestion calamiteuse ( vol à ciel ouvert )des ressources fédérales avec son comité exécutif glouton. Oui, à la faveur des assemblées électives hypothétiques du 18 mai, les services financiers et l’auditeur de l’institution ont produit un rapport financier à l’attention des membres statutaires- caisses à résonnance qui ont pour habitude d’approuver tous les états financiers qui leur passent sous la main et les yeux pour 1 million de francs, sans en connaître le moindre contenu. L’essentiel étant qu’ils passent les 2 jours dans un grand hôtel aux frais de la princesse et perçoivent leurs indemnités. Ce qui se passe dans les finances de l’instance ne les concerne pas du tout. Qu’ils passent leur temps à mendier le prix d’un ballon pour leurs clubs toute la saison ne les dérange pas. Alors que de l’autre côté, Antonio Souare et son comité exécutif reçoivent plusieurs millions de dollars des institutions fífa/caf qui prennent des destinations inconnues du football.
Le rapport d’audit présenté que nous détaillerons dans un prochain écrit indique que durant sa mandature ( 3 ans / 4 )2018-2020,( en 2017,sous sanction de n’avoir pas produit de rapport approuvé, la fédération n’a presque rien reçu )Antonio et son monde de nécessiteux du comité exécutif ont géré 100 milliards de francs ( plus de 10 millions de dollars ). Thierno Abdoulaye Bah de la ligue amateurs en a perçu 2 milliard et Mathurin Bangoura de la ligue professionnelle, presque 3 milliards pour l’exercice 2020 seulement. Plus de 3 milliards seraient absorbés dans des billets d’avion pour 2020 quand bien même c’est l’état qui supporte toutes les charges des équipes nationales.( certainement les voyages du club privé d’Antonio, le Horoya Ac ). Antonio seul a perçu plus de 3 milliards pour la seule année 2020 comme indemnités de fonction. Soit près de 300 millions par mois. Pour la période 2018-2020,la fédération aurait investit plus de 20 milliards comme frais de rénovation du centre technique. Le siège neuf de Teminetaye a connu en 2020 un lifting à 1 milliard 600 millions et plus de 3 milliards de matériel informatique et de mobilier ( comme si il n’avait rien trouvé sur place : un bâtiment flambant neuf, entièrement équipé et inauguré en 2015.Il se raconte que les membres du comité exécutif ( Thierno Abdoulaye Bah en particulier,3e vice-président et autres se sont réparti le mobilier neuf trouvé sur place pour leurs domiciles privés. Les images sont disponibles.
Les 2 bus Hunday offerts au Syli national par l’honneur d’affaires malien Samba Bathily via Amadou Diaby se retrouvent dans le rapport comme achetés par Antonio. Facturés dans le faux a raison de 50 milles dollars pour l’un et 30 milles pour le plus petit. Avec 100 milliards dépensés pardon volés, la société fictive d’Antonio Sam-Gbm, se trouve encore créancière de la fédération à hauteur de 8 milliards…Bref ! N’importe quoi ! Qu’on pille ainsi éhontément les ressources de toute une jeunesse et se bomber le torse d’être l’unique bailleur de fonds du football national est un crime qui ne peut pas passer sous silence.( Antonio a récemment déclaré qu’il aurait investi sur fonds propres 256 millions de dollars # UN ILLUSTRE MYTHOMANE #C’est certainement pour cela que le procureur veut en savoir plus. Quoi de plus normal. Que les enquêtes principalement orientées vers le bandit Prospère Abega ( ami et avocat de Guinée Games de Souare )éclaboussent Antonio entant que gestionnaire des fonds de la fédération, il ne peut s’en prendre qu’à lui même. Laissons la justice faire son travail. Antonio est un justiciable. S’il est convoqué il doit déférer. A défaut force doit rester à la loi. Antonio Souare n’est pas au dessus de nos lois. S’il ne répond pas librement aux convocations de la justice, il sera contraint de le faire. Ne déplaçons pas le problème. Antonio Souare n’est qu’un petit délinquant qui a volé sans scrupule les dizaines de milliards de la fédération. Un voyou international qui ne sait même pas tricher. Il doit répondre de ses actes hautement répréhensibles. A la justice, a elle seule de faire la part des choses et tirer l’affaire au clair pour que l’opinion nationale et internationale découvre le vrai visage de ce filou mondial.

Dire que la situation de 2021 manque à l’appel dans le rapport de gestion d’Antonio et son comité exécutif budgétivore ( une bande de chômeurs pour l’essentiel qui vivent sur le dos de la fédération )Et pourtant Antonio et sa racaille ont reçu en 2021 aussi plus d’un million de dollars. Ils n’en parlent nulle part comme si c’était l’argent de Guinée Games ( qui doit également 10 milliards de redevances à la Lonagui sau pour sa licence fonctionnelle ).La situation financière de 2021 est délibérément cachée par Antonio et son comité exécutif ( incluant le fourbe Mathurin Bangoura, par lequel les négociations de Sekhoutoureya ont capote, il a activement joué contre le consensus..)D’où encore une fois l’intérêt du procureur, de la justice d’élucider cette abracadabrante situation. Les réseaux sociaux ou la manipulation des médias n’y pourront rien. C’est à la justice qu’il va falloir montrer patte blanche. Et non ailleurs. Les diversions genre certains ténors du pouvoir seraient derrière les malheurs du gangster Antonio ne prospéreront jamais. Antonio a géré en dehors du pouvoir. Le pouvoir n’a jamais été mêlé à la gestion de la fédération même si l’état reste son principal bailleur de fond. C’est trop facile d’indexer les autres même en ce qui l’extraordinaire gabegie dont on s’est rendu coupable. Dont on est seul responsable. Allons nous justifier devant la justice. Quand on a géré autant d’argent publique, le minimum c’est de rendre compte. C’est élémentaire. Ce n’est pas un héritage. Ça suffit. Place au TPI de Kaloum devant le procureur de la République qui est saisi d’une affaire de détournement incluant Me Prospère Abega. Si Antonio n’a rien a chez reprocher pourquoi demander au procureur de classer l’affaire ? Au nom de quel principe républicain ? C’est à lui de décider à la place de la justice ? Il n’y a aucune immixtion politique dans cette affaire. La séparation des pouvoirs est bien respectée dans cette procédure selon nos informations. Elle reste judiciaire et uniquement judiciaire. Point.

 En tous les cas l’argent dérobé par Antonio et compagnie doit retrouver les caisses de l’institution grâce à la justice. Le football a besoin de cette manne pour son développement.
WASSALAM
Veuillez cliquer pour découvrir les subventions accordées par la fífa et la caf durant la mandature d’Antonio qui ont pris des destinations inconnues.
Bangaly Soumah

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*